Votre recherche :
Découvrir à proximité
Professionnels
Sélection de tags

Montagnac

 

Montagnac

La ville de Montagnac avec sa terminaison en AC pourrait indiquer qu’il s’agissait à l’origine d’un domaine gallo-romain probablement implanté sur le site de l’église.

L’histoire nous dit que le village tire son nom d’un romain appelé MONTANUS qui serait venu s’installer voici 2000 ans, et qui aurait nommé sa propriété MONTANTACUS (l’origine du nom reste quand même incertaine).

De nombreuses fouilles archéologiques ont permis de déceler d’anciensvestiges sur le territoire de Montagnac depuis le 3ème millénaire avant notre ère.

En 938, Montagnac est attestée et, dès le Moyen-Âge, la ville se dote de remparts, de fossés, de cinq portes défensives et enfin d’une église fortifiée.

Aux XII et XIIIèmes siècles, la ville se partage entre les évêques d’Agde et les consuls.

PNG - 321.9 ko

En 1234, St Louis règne et Montagnac entre dans le domaine royal et, jusqu’à la révolution, la ville sera scindée en deux entités : la Condamine du Roy et la Condamine du Prieur.

L’année, de son rachat par Louis IX, Montagnac obtient donc le statut de ville royale et c’est par privilèges royaux que vont se développer les foires et que sera crée le marché du vendredi (qui existe encore aujourd’hui).

Ces foires, prospères, vont permettre à la ville d’accroître sa richesse architecturale : dès le XIVème siècle des « lojas » commerçantes vont être aménagées servant de boutiques ou d’entrepôts aux marchands étrangers.

Mais du XIIIème au XVème siècle, la prospérité des foires s’éteindra au vu de la multiplication des guerres de siège.

Au milieu du XVIème siècle, Montagnac devient un fief protestant important où s’illustre notamment le curé prieur qui passera l’essentiel de sa vie à agir contre les protestants.


Agrandir le plan

Après la révocation de l’édit de Nantes en 1685, les rapports entre le Roi Louis XIV et les protestants vont changer, le problème religieux s’amplifie à Montagnac : c’est la période d’exil.

Dès 1787, l’édit de Tolérance est proclamé, pour Louis XVI, c’est un premier pas vers l’affirmation de l’existence des protestants.

La révolution sera marquée à Montagnac par la destruction des archives paroissiales et Louis Joachim de Cazelles, protestant, sera le maire de Montagnac jusqu’en 1814.

Vers 1818, la polyculture de survivance en pratique dans la région va céder le pas à la culture de la vigne qui fera la richesse de Montagnac jusqu’à la crise de 1907.

De nombreuses maisons vigneronnes sont encore visibles aux faubourgs de la ville qui ne rentrera dans la coopération viticole qu’en 1937.

Patrimoine culturel :

Église St André

La chapelle de Notre-Dame de la Peyriére

Le temple

Le couvent des augustins


Newsletter
Agenda des sorties
Recettes d'eau