Bouillettes maison

 


Bouillettes maison…


JPEG - 42.8 ko
Je ne vais pas vous faire l’offense de vous vanter une fois de plus les mérites du Frolic.

Cet appât plébiscité par la majorité des pêcheurs de rivières et fleuves a de très nombreux avantages mais aussi un gros défaut ...


Toute la force du Frolic tient en deux atouts majeurs : sa composition et le fait qu’il soit soluble.

La durée de vie des croquettes se situe entre vingt minutes si un banc de brèmes squatte votre poste, et deux heures maximum sur une rivière à courant lent sans indésirables ...

Malgré tout, cette contrainte est largement supportable (au vue de l’attractivité du Frolic), en journée.

Par contre la nuit ça se gâte, pour deux bonnes raisons : nous ne pouvons nous priver de sommeil pendant plusieurs jours et ceci afin de rester concentrés sur la pêche.

Et deuxièmement la relance de cannes la nuit (du bord ou en bateau) est souvent aléatoire et de toute façon moins précise.

D’où l’intérêt de rouler des billes à forte proportion de croquettes magiques :


- Etape 1 :


Moudre le Frolic à l’aide d’un robot ménager, personnellement j’en ai acheté un tout petit certes, mais qui à le mérite d’être dédié à ça et de ne pas risquer une discorde conjugale voire plus (lol).
JPEG - 25.3 ko

JPEG - 33 ko
Plus vous obtenez une farine fine plus votre bille sera imperméable, donc moins soluble mais aussi moins attractive.

- Etape 2 :


Mélangez à la semoule de blé, pour les proportions il n’y a pas de règle. Tout dépend du besoin de « résistance » de la bille.

Je fais souvent du 60 % frolic/ 40% semoule. Ensuite incorporez les œufs de 7 à 10 selon leur calibre.

Malaxez jusqu’au l’obtention d’une pâte malléable et pas trop collante.

JPEG - 16.1 ko

- Etape 3 :


JPEG - 15.9 ko
Insérez des boudins (pas d’allusion merci lol ) de pâtes dans le pistolet afin de bien comprimer le mix.

Ensuite je coupe des rondelles que je laisse telles quel ou alors je fais des cubes ou des billes de gros diamètre à la main.

Cela ne me pose pas trop de problème puisque mes appâts sont destinés à l’eschage, l’amorçage se faisant toujours à la croquette.

Pour ceux qui voudraient faire des billes compatible avec le cobra, je vous conseille les gros diamètres pour ne pas être gêné par les quelques morceaux de frolic non moulu.


- Etape 4 :


Mettez vos appâts crus dans une eau frémissante, pourquoi pas aromatisée d’un cube de bouillon.

Et laisser 60 à 90 secondes ce qui permet aux plus petits cubes de remonter et aux plus gros de garder un cœur bien cru.

Laissez sécher 48 à 72 heures en les retournant de temps en temps.

JPEG - 21.7 ko

- Conclusion :


JPEG - 34.7 ko
Il est très difficile de donner une durée pendant laquelle vos billes (ou carrés) restent à l’hameçon car de nombreux facteurs restent en suspens (courant, brèmes, température, farine) mais on peut compter sur trois à huit heures tranquille.

Vous pouvez les utiliser purs ou alors en binôme avec une croquette ou deux.

N’hésitez à faire vos propres expériences !

Alors bonne pêche aux carpistes de rivière et d’ailleurs !

Article proposé par Jérôme PLANES.

Newsletter
Agenda des sorties
Recettes d'eau